FGF FO - FO Fonctionnaires
Connexion
 
Menu
 
 

 

Vous n'avez pas encore de compte. Vous pouvez en créer gratuitement en remplissant simplement le formulaire. Vous pourrez alors accéder de façon privilégiée à des contenus. Celà ne vous engagera aucunement avec FO-FGF.

Voulez-vous vraiment supprimer cette ressource ?

COMMUNIQUE FGF

Près d’un millier de psychologues ont manifesté à Paris le jeudi 19 juin 2014
Posté le 27/06/2014
 

Pièces jointes

Partager sur

Près d’un millier de psychologues ont manifesté à Paris le jeudi 19 juin 2014

Cliquez pour rendre cette question favorite
◄ Précédente   ressource 326 sur 425   Suivante ►
 

La journée de grève (*) des psychologues le jeudi 19 juin, a été ponctuée par une manifestation à Paris qui a réuni près de 1 000 psychologues. Partis en début d’après midi de la gare Montparnasse, les manifestants se sont dirigés vers le ministère de la Santé, pour exiger la satisfaction de leurs revendications.

La Fédération des personnels des services publics et de santé FO ainsi que la Fédération nationale de l’action sociale FO étaient présentes dans la manifestation. La Fédération Générale des Fonctionnaires FO a transmis un message de soutien.

Les représentants des organisations syndicales FO, CGT, CFTC, Sud et SNP ont été reçus le matin de la manifestation par Mme Sophie LEBRET, conseillère spéciale auprès de Mme LEBRANCHU, Ministre de la fonction publique.

Il nous a été clairement signifié qu'une revalorisation immédiate des grilles indiciaires des psychologues ne pouvait être envisagée. La seule réponse qui a été proposée concerne une exonération des cotisations de pensions pour les agents jusqu'au 6ème échelon. Ce que nous traduisons comme une amputation sur les indemnités retraite à venir !

Le ministère envisage un projet de "réforme architecturale" des grilles de la fonction publique qui s'étalerait sur 7 ans ! Dans ce cadre, il nous est proposé de : « réintroduire une partie des régimes indemnitaires dans les grilles, restaurer un minimum d'égalité dans les corps, de faciliter la mobilité interministérielle entre les trois fonctions publiques et d'aboutir à un statut commun ». Ces propositions ne sont pas acceptables, car, dictées par un souci d’économie et de mobilité, elles visent à unifier les trois versants de la fonction publique. Par ailleurs, FO n’accepte pas que les négociations soient renvoyées aux calendes grecques !

En fin d’après midi les représentants syndicaux ont été reçus par Mme PARIER du Cabinet de Mme TOURAINE et Mme LENOIR-SALFATI (DGOS) au ministère de la santé. Comme lors de notre rencontre précédente, nos interlocutrices confirment le refus d'ouvrir des négociations sur nos revendications salariales. Même les accords DURAFOUR de 1990 pour les échelons 3, 4 et 5 ne seront jamais appliqués, car considérés comme une revalorisation de salaire !

La précarité a été dénoncée tant dans le secteur public que dans le secteur privé-associatif social et médico-social. Nous avons rappelé la nécessité du respect des fonctions FIRE et DIRES.

Concernant la gratification des stages des étudiants en psychologie, il nous a été confirmé que c'est une obligation légale. En revanche, le ministère ne s'engage pas à ce que cette loi soit appliquée. Cette réponse est très préoccupante et discriminatoire.

La DGOS nous a indiqué que la notion de la « dimension psychologique » devrait figurer dans la prochaine loi santé.

Au total :

Notre demande d'ouverture de négociations salariales et de mesures immédiates est renvoyée aux négociations générales pour l'ensemble de la fonction publique, bien que soit reconnu le bien-fondé de nos revendications.

Rien n'est fait concrètement pour résorber rapidement et stopper l'emploi précaire des psychologues.

Les réponses ne font qu’évoquer les mesures d'austérité que le gouvernement impose à la fonction publique et au secteur médico-social non lucratif : restriction des salaires, réductions budgétaires et rentabilité.

A la fin de la manifestation, les centaines de psychologues présents ont applaudi les interventions qui condamnaient la politique d’austérité du gouvernement, dirigée contre les fonctionnaires et les salariés, imposant les 54 milliards d’économies dans les dépenses publiques d’ici 2017 (dont 10 milliards sur l’assurance maladie). Ils ont applaudi au rappel de leurs légitimes revendications : augmentation des salaires, arrêt de la précarité des emplois et du temps partiel imposé, respect du temps FIR et DIRES…

A l’issue de cette manifestation, les syndicats ont décidé de se revoir fin août, pour envisager les suites de la mobilisation.
Face à cette politique d’économies budgétaire qui est rejetée et pour faire aboutir les revendications, la préparation du rapport de force pour une mobilisation d’ensemble des fonctionnaires et des salariés est plus que jamais nécessaire.

Le secrétariat fédéral,

Paris le 25 juin 2014

(*) On a dénombré dans plusieurs hôpitaux, un taux de grévistes important, se situant souvent entre 36 à 46 % de grévistes. Par exemple : CHU de Rennes 21,95% ; CHS Ste Gemmes S/Loire (49) : 37.83% ; CHS de Poitiers : 46 % ; Centre Hospitalier de Valence : 45%

 

Confédération Force Ouvrière

Force Ouvrière

Réseaux Sociaux

  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube

FO-FGF

La Fédération Générale des Fonctionnaires Force Ouvrière (F.G.F.-F.O.), rassemble et coordonne l'action des syndicats FORCE OUVRIÈRE de fonctionnaires et d'agents publics de l'Etat et de ses établissements publics, à l'exception de ceux de " La poste" et de "France Télécom".

Elle a pour vocation principale de défendre les intérêts particuliers de ses adhérents, mais également une conception d'une Fonction publique laïque et Républicaine.

(c) 2014-2018 FO-FGF - Mentions légales
Scénarisé avec E-TIPI, Solution Digital Learning