FGF FO - FO Fonctionnaires
Connexion
 
Menu
 
 

 

Vous n'avez pas encore de compte. Vous pouvez en créer gratuitement en remplissant simplement le formulaire. Vous pourrez alors accéder de façon privilégiée à des contenus. Celà ne vous engagera aucunement avec FO-FGF.

Voulez-vous vraiment supprimer cette ressource ?

LE LIEN

LE LIEN N°130
Posté le 09/01/2019
 

Pièces jointes

Partager sur

LE LIEN N°130

Cliquez pour rendre cette question favorite
◄ Précédente   ressource 22 sur 350   Suivante ►
 

R comme Résistance

Par lettre adressée au gouvernement, nous avons souhaité exprimer notre colère devant le gel de nos retraites et de nos pensions.

Ce blocage qui dure depuis 5 ans n’est pas le seul motif de notre exaspération. Il s’ajoute à la suppression d’une demi-part fiscale pour les veuves et les veufs ainsi que les parents isolés ayant élevé seuls un enfant de  moins de cinq ans, ce qui pousse bien sûr inéluctablement les plus fragiles d’entre nous dans la pauvreté.

La réponse embarrassée du gouvernement à nos lettres s’impose à nous comme une évidence : les retraites ne constituent pas un danger pour le pouvoir.

Tout au plus permet-elle au Président de la République de faire une déclaration mémorable :

« Merci pour votre participation à l’effort demandé au Pays ! »

Nous ressentons durement cet affront et nous n’accepterons jamais son merci.

Preuve évidente : à l’appel de nos organisations syndicales, des manifestations ont secoué toute la France. Chaque fois avec un nombre plus important de retraités.

Dans les rues, les mêmes slogans, les mêmes revendications : refus de l’augmentation de 25% de la CSG, maintien du pouvoir d’achat, défense de notre modèle social, de la sécurité sociale et préservation des services de santé notamment des hôpitaux publics, sans oublier pour les plus anciens, des EPHADS décents et abordables.

Des revendications qui ont fait longtemps de notre pays un modèle d’attractivité, de bien vivre, de solidarité gagnée après des luttes acharnées.

Les pouvoirs publics nous ont bien fait sentir leur mépris pour les personnes âgées, balayant notre action qu’ils considèrent comme un frein au progrès.

Désormais, nous devons nous soumettre aux diktats économiques : victime d’une image dépréciée et d’un écosystème jugé trop couteux, la France est un pays encore très attractif mais la dynamique est négative. La solution : plus de flexibilité, moins de dépenses publiques !

Pour être un pays plus compétitif, il faut que le gouvernement montre coûte que coûte sa volonté de faire des réformes structurelles, c’est un signe fort « du business friendly »

Ce nouveau monde comme ils disent ne saurait tolérer les réfractaires.

Désormais, il n’y a plus d’alternative : il nous faut résister et reconquérir nos droits avant qu’il ne soit trop tard. Si « réfractaires » veut dire « non aux pauvres toujours plus pauvres et aux riches toujours plus riches » nous, retraités, nous n’attendrons pas sans rien faire de devenir les pauvres de ce nouveau monde et nous nous déclarons « réfractaires » à leur politique.

Vous qui nous méprisez, n’oubliez pas que nous les « Retraités et Réfractaires » nous nous sommes aussi des bénévoles nécessaires à la Nation.

Car la société d’aujourd’hui compte sur nous pour assurer toutes ces tâches que vous ne pouvez et ne voulez plus assurer car trop chères, révélatrices d’un service public à qui vous ne donnez plus les moyens d’exister car il ne rapporte rien, rien que du « mieux vivre » quelque fois juste pour survivre comme une lointaine réminiscence d’une solidarité ancrée dans nos luttes et dans notre culture.

La question qui se pose aujourd’hui est : voulez- vous ou pouvez-vous vous passer des « réfractaires » ?

Dans ce nouveau monde, pour que nos justes revendications soient prises en compte ou pour exister tout simplement il faut être :

Omniprésents-Craints

Des millions de retraités cela doit se voir, mais cela doit aussi être respecté.

Il en va de notre honneur car nous ne sommes en rien responsables de la dette, pire encore c’est au prix de durs sacrifices que nous avons toujours subi vos plans gouvernementaux qui n’ont fait que l’augmenter.

Nous ne devons pas être victimes des exonérations de charges généreusement offertes au Patronat sur le dos de la sécurité sociale.

Faut-il rappeler que notre retraite nous l’avons payée et que nous ne devons rien à personne ?

Notre passé garantit notre avenir, nous saurons relever le défi.

Nous occuperons le terrain aussi longtemps qu’il le faudra.

Sans violence, sans blocage pour ne pas faire les titres des journaux.

Nous serons des millions de retraités avec un badge de ralliement. Nous nous montrerons dans les lieux de vie, les rues les commerces les spectacles.

Nous nous compterons d’abord entre nous car ainsi nous nous reconnaîtrons « acteurs de l’action ».

Mais surtout Vous nous compterez comme autant de symboles déterminés à la résistance.

Dans ce nouveau monde pour exister il faut faire pression.

Nous, « Retraités et Réfractaires », nous refusons votre monde et nous ne sommes ni encore suffisamment usés ni largués pour ne pas vouloir être au cœur de l’action.

L’UFR-FO continuera à porter ses revendications issues des résolutions du congrès confédéral, fidèle à ses principes d’indépendance et dans le respect des valeurs républicaines.

Portons le badge Rcomme Résistance : c’est un acte militant, c’est un acte de pression, c’est aussi une promesse.

Portons le badge R comme Résistance. Nous serons présents à chaque échéance.

RÉSISTONS

 

Confédération Force Ouvrière

Force Ouvrière

Réseaux Sociaux

  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube

FO-FGF

La Fédération Générale des Fonctionnaires Force Ouvrière (F.G.F.-F.O.), rassemble et coordonne l'action des syndicats FORCE OUVRIÈRE de fonctionnaires et d'agents publics de l'Etat et de ses établissements publics, à l'exception de ceux de " La poste" et de "France Télécom".

Elle a pour vocation principale de défendre les intérêts particuliers de ses adhérents, mais également une conception d'une Fonction publique laïque et Républicaine.

(c) 2014-2018 FO-FGF - Mentions légales
Scénarisé avec E-TIPI, Solution Digital Learning